Techniques pour bien assembler la tôle

assembler la tôle

Vous êtes un industriel qui cherche le meilleur moyen d’assembler deux plaques de tôle. En effet, il existe plusieurs techniques à votre disposition. Chacune d’entre elles a son lot d’avantages et d’inconvénients. Dans cet article, vous allez découvrir les informations relatives à ces points forts et points faibles pour savoir pour quelles raisons vous devriez ou non choisir une technique plutôt qu’une autre.

Le clinchage

Le clinchage est une technique d’assemblage de tôle pour obtenir deux éléments liés entre eux de manière permanente. L’opération de clinchage est une opération à froid qui n’utilise aucune source de chaleur.

Le clinchage est généralement utilisé pour joindre divers matériaux et pièces de métal de différentes épaisseurs. La jointure des deux ou trois parties créée par clinchage permet de créer une connexion robuste et solide en forme de bouton. En effet, pour lier deux ou trois plaques de métal, il faut une machine à clincher. Les plaques sont fermement fixées les unes sur les autres et à l’aide d’une presse hydraulique, d’un poinçon et d’une matrice constituée d’un trou qui sera le moule du clinchage sur les feuilles de métal.

Avantages du clinchage

– Le clinchage ne requiert aucune fixation supplémentaire de la tole

– La jointure est faite pour durer

– L’opération de clinchage est facile et rapide à réaliser

– Le coût de l’opération est faible

– Plusieurs tôles de différentes épaisseurs peuvent être assemblées

Inconvénients du clinchage

– La machine à clincher est un investissement initial coûteux

– Plusieurs types de poinçon et de matrice sont nécessaires

Le rivetage

Le rivetage est une autre technique pratique pour joindre des tôles de manière permanente. Mais avant de le réaliser, il faut percer des trous adjacents dans la plaque de métal. Le processus d’installation des rivets consiste à les placer un à un dans les trous préalablement faits dans la tôle. Ensuite, un mandrin de rivetage est collé contre la tête du rivet en utilisant une machine à riveter. Cela a pour effet de produire une expansion du tube à collerette du rivet qui est en alliage déformable. Grâce à cette déformation, la feuille de métal est fermement fixée sur une autre. Toute cette opération a pour but d’assurer le maintien des pièces de plaques métalliques en position grâce aux rivets.

Les différents types de rivets

Selon la forme du rivet et le processus de rivetage, les rivets sont classés selon les types suivants :

– Les rivets à tête plate ou ronde

– Les rivets semi-tubulaires

– Les rivets aveugles

– Les rivets fendus

– Les inserts filetés

– Les rivets d’entraînement

– Les rivets affleurant

Avantages du rivetage

– Le coût de l’opération et du matériel de rivetage est faible

– Les rivets aveugles sont moins apparents après leur pose

– Le démontage d’une tôle ne cause que des dommages mineurs

Inconvénients du rivetage

– Le rivetage entraîne une concentration de contraintes élevées près de la zone rivetée

– Il se peut qu’une opération de rivetage supplémentaire soit requise en plus de celle déjà réalisée

Le soudage

Le soudage est une autre opération de collage de tôle. Mais cette technique regroupe plusieurs sous-techniques de soudage qui sont toutes utilisées pour coller des pièces de métal entre elles.

– Soudage MIG

– Soudage TIG

– Soudage à l’arc

– Soudage au gaz – Soudage par brasage

– Soudage par point

Les facteurs à considérer pour choisir le procédé de soudage

Plusieurs points doivent être pris en compte lors du choix du procédé de soudage :

1. Matériau de la plaque (acier ou aluminium)

2. Épaisseur de la tôle

3. Exigences de finition

4. Exigences d’étanchéité (à l’air ou à l’eau)

5. Plage de température de soudage supportée

Avantages du soudage

– Le soudage permet de réaliser des jointures permanentes

– Le soudage permet de réaliser des joints étanches

– Le soudage supporte des capacités de charge élevée

– Le soudage permet de rassembler des tôles de formes complexes

Inconvénients du soudage

– La propriété du matériau peut être altérée après le soudage

– Il est difficile d’inspecter les jointures soudées

– Les tôles de faible épaisseur peuvent se déformer sous la chaleur

Le vissage

Le vissage est souvent utilisé comme technique pour maintenir deux pièces de tôle temporairement. Toutefois, selon le type de vis employé, il est possible d’en faire usage pour un maintien de manière définitive.

Types de vis pour tôle

Pour joindre deux plaques de métal entre elles, les vis mécaniques sont généralement le choix le plus courant. Ainsi, il est possible de faire un démontage si nécessaire. Ils nécessitent bien évidemment une vis et un écrou qui peut être serti, riveté ou soudé sur une des pièces de tôle.

L’autre type de vis est la vis autotaraudeuse. Il s’agit d’une solution peu coûteuse pour assembler des tôles en une seule pièce. Elle requiert toutefois qu’un trou extrudé ait été préalablement fait dans une des pièces de tôle.

Critères de choix du type de vis à utiliser

Plusieurs facteurs affectent le choix du type de vis pour adjoindre des tôles :

1. Matériau de la tôle

2. Épaisseur de la plaque

3. Finalité de l’opération (définitive ou temporaire)

4. Contraintes en matière de coût

5. Exigences structurelles

Avantages du vissage

– Le vissage peut être une fixation temporaire

– Le vissage propose une grande variété de fixations pour diverses applications

– Le vissage est fiable par rapport aux autres techniques

– Le soudage est facile à réaliser

Inconvénients du vissage

– Le coût de l’opération est assez élevé à cause du prix des vis

– Un joint étanche doit être ajouté pour assurer l’étanchéité 

Comment choisir sa glissière télescopique ?
Les types de vannes et leurs applications