Quels sont les différents types de colle ?

colle thermofusible

Quelles sont les différentes sortes de colles ? En fait, il existe plusieurs sortes de glus : acryliques, polyuréthanes, néoprènes, cyanoacrylates, vinyliques. Et il y a deux catégories : les glus à prise chimique et les glus à prise physique. Quelquefois, il n’est pas facile de connaître exactement le produit à choisir pour un usage spécifique. C’est ainsi qu’il faut savoir les caractéristiques de chacune d’entre elles et prendre en compte quelques critères.

Les colles à prise physique

Les glus à prise physique sont des colles à l’intérieur desquelles il y a d’ores et déjà du polymère. Seulement, avant de l’appliquer, sa présentation doit être sous forme de fondue ou de liquide dans l’eau ou dans du solvant. Il n’y a pas de réaction chimique. La glu thermoplastique ou colle thermofusible se solidifie lorsqu’on l’applique. Elle est composée de polyesters, polyamides, copolymères d’acétate de vinyle/d’éthylène. On l’applique sur les emballages. Mais on l’emploie aussi dans la menuiserie, la charpenterie, l’impression, le textile, la construction auto et l’électrotechnique.

La glu à base de solvant se fixe par évaporation du solvant. Les composants dans cette colle sont le polyméthacrylate de méthyle, le caoutchouc et les vinyles polymériques. On l’utilise pour coller des conduits en PVC, de l’emballage et de l’impression. Mais il est possible de l’employer pour les usages domestiques.

La colle contact quant à elle se fixe par évaporation du solvant. Elle est composée de polychloroprène, de caoutchouc et de butadiène-nitrile acrylique. On l’utilise dans la fabrique de chaussures et de matelas. Mais aussi pour les revêtements de sol et la construction auto. Et sans oublier la colle à base d’eau qui se fixe par évaporation de l’eau. On l’utilise dans la fabrique de chaussures. Les autres glus à base aqueuse comme la colle autoadhésive et le plastisol font aussi partie des glus à prise physique.

Les colles à prise chimique

Les glus à prise chimique sont des colles à l’intérieur desquelles le polymère se crée à l’aide d’une réaction chimique. On appelle cette réaction une polymérisation. En fait, ce sont les UV, la température, l’humidité et les durcisseurs qui génèrent cette réaction chimique. La glu cyanoacrylate se fixe par polymérisation. Elle est constituée de cyanoacrylate. On l’utilise pour le collage de tissus, de petits éléments ainsi que de toutes sortes de verres.

Par exemple, le méthacrylate de méthyle se fixe par polymérisation. Elle est à base de méthacrylate de méthyle. On l’emploie pour le collage d’éléments de voiture en plastique. Et également, dans la fabrication d’engins ferroviaires. Il y a aussi la résine à base de phénol-formaldéhyde qui se fixe par polymérisation. Elle est composée de phénol et de formaldéhyde. On l’utilise pour les accessoires de frein et d’embrayage, matériaux en bois, composants en aluminium dans la fabrication aéronautique.

Le silicone se fixe par polycondensation. Elle est constituée de polyorganosiloxane. On l’utilise dans la fabrication de voitures. Parmi les moins connues, il y a le polyimide qui se fixe par polycondensation. On l’utilise sur les métaux, dans les assemblages aérospatiaux et aéronautiques. Et la colle thermofusible est généralement désignée par leur équivalent anglais hot-melt adhesive ou HMA. En effet, il faut bien choisir sa colle thermofusible pour une meilleure application. 

La colle à base de résine époxy

La glu à base de résine époxy se fixe par polycondensation. Elle est composée de diépoxides oligomériques, polyamidoamines et polyamines. Tout comme la colle thermofusible, on l’emploie dans la fabrique de carrosserie automobile, l’électronique, les travaux d’entretien et réparation, la fabrication aéronautique.

Le polyuréthane se fixe par polyaddition. Elle est composée d’isocyanate bifonctionnel et quelquefois trifonctionnel, polyéther, polyol et polyester. On l’utilise pour les collages de panneaux de verre dans la fabrication auto. Une glu se caractérise tout le temps selon ses aspects. Il y a ce qu’on appelle extrait sec. Il change en fonction du genre de glu. Généralement, la vélocité de création de la couche collante est relative au volume d’extrait sec existant dans la colle. Lorsqu’il y a beaucoup d’eau, la vélocité de création de la couche collante est lente. En revanche, lorsqu’on a plus d’extraits secs, cela signifie que c’est une colle de meilleure qualité. Il y a aussi le temps ouvert. C’est le temps maximal qui existe entre la pose de la glu sur sa base et la pression des deux parties à assembler. Et ce, sans faire apparaître de dégénérescence de pouvoir collant. Pour avoir un excellent collage, il est important que la glu soit encore humide durant l’étape de pressage.       

Fabrications de portes industrielles spéciales : trouver une entreprise experte en ligne
Création de moules sur mesure par injection plastique : contacter une entreprise en ligne